SHIMATANI SYORYU KOUBOU INC. / Takaoka Doki

Metalwork

La ville de Takaoka, qui appartenait autrefois au domaine féodal de Kaga, fut réputée dès le 16e siècle jusqu’à la fin de l’époque d’Edo (1868) pour sa laque et sa ferronnerie. Cette région, l’une des plus riches à l’époque, rayonnait dans tout l’archipel grâce au savoir-faire de ses artisans.
Au fil des ans, la présence du bouddhisme de la Terre Pure et sa pratique assidue dans la région firent de Takaoka un haut lieu de fabrication d’objets cultuels, ce qui contribua à sa renommée.
De nos jours, près de 95 % des objets de l’artisanat du cuivre, de l’étain et du laiton proviennent de Takaoka, ville incontournable pour les amateurs d’artisanat traditionnel japonais.

Syouryu est une marque créée par l’atelier Shimatani Syouryu basé à Takaoka depuis 1909 dans la région de Toyama ; depuis son origine, cet atelier a fabriqué les célèbres bols « orin » utilisés pour les cérémonies bouddhistes, dont le son accompagne les récitations de sutras dans les temples.
A l’atelier Shimatani Syouryu, trois des dix derniers artisans présents sur tout le territoire continuent à frapper le métal des bols « orin » pour leur donner un son parfaitement accordé.
Afin de faire perdurer son savoir-faire et de lui offrir de nouvelles ouvertures dans la vie quotidienne, l’atelier fabrique plus récemment d’énigmatiques feuilles d’étain malléables à souhait selon l’imagination de son utilisateur. Elles peuvent devenir tour à tour assiettes, plats, repose-couverts ou baguettes, présentoirs, vide-poches…
« Suzugami » ou papier en étain est le nom de cette création inédite, fine comme du papier, très résistante et pliable à l’infini en fonction de la forme désirée.
Ces feuilles d’étain martelées sont disponibles en plusieurs tailles, mais aussi en 3 motifs aux dénominations poétiques en lien avec la pluie, sachant qu’en japonais, le lexique est très vaste pour qualifier la nature et ses variations :
Kazahana : la neige du début d’hiver comme une légère pluie de fleurs
Samidare : les averses persistantes et drues durant la mousson de juin
Arare : l’évocation de petites giboulées

———————————————————————————————————————

The city of Takaoka, which belonged formerly to the feudal domain of Kaga, was famous for its lacquer and ironware from the 16th century till the end of Edo period (1868). This region, one of the richest at that time, was shining upon all the archipelago thanks to the skill of its craftsmen.
Over the years, the Buddhism of Pure Earth and its diligent practice in the region made of Takaoka the Mecca for the manufacture of religious objects.
Nowadays, about 95% of the crafts objects made of copper, tin and brass come from Takaoka, a major city for the lovers of Japanese traditional crafts.

Syouryu is a brand created by the Shimatani Syouryu workshop based since 1909 in Takaoka (region of Toyama); since its origin, the workshop has produced the famous “orin” bowls used for the Buddhist ceremonies, with which the sound accompanies the recitation of sutras in temples.
At the Shimatani Syouryu workshop, three of the ten last craftsmen of the country keep striking the metal of “orin” bowls to give them a perfectly given sound.
To make continue its know-how and bring it new openings in everyday life, the workshop creates recently enigmatic tin foils, malleable according to the imagination of the user.
They become alternately plates, dishes, spoon or chopsticks rests, display stands, tidies…
« Suzugami » or tin paper is the name of this new creation, thin like paper, very resistant and endlessly foldable into any desired shape.
These hammered tin foils are available in different sizes, but also in three patterns with poetic names linked to the rain, as the Japanese lexicon is so wide to qualify the variations of nature :
Kazahana : snow of an early winter like a light rain of flowers
Samidare : steady downpour during June monsoon
Arare : evocation of light snow showers



ABOUT ESPACE DENSAN CURRENT EVENT ARCHIVE ABOUT DENSAN